wxpaljyk

Israël pourrait renoncer à ses projets nucléaires civils

first_imgIsraël pourrait renoncer à ses projets nucléaires civilsAlors que la situation est encore loin d’être maîtrisée dans la centrale japonaise de Fukushima, les pays du monde entier s’interrogent sur l’avenir de l’énergie nucléaire. Ainsi Israël pourrait renoncer à son projet de nouvelle centrale, et envisage de reconsidérer entièrement sa position quant au déploiement du nucléaire civil.”Je ne crois pas que nous allons poursuivre un programme d’énergie nucléaire civile dans les prochaines années”, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, dans une interview rapportée par le site du Parisien. Le pays projetait la construction d’un réacteur dans le désert du Néguev, qui devait être construit par la compagnie nationale d’électricité, Israel Electric Corporation. Mais la catastrophe japonaise l’a “amené à repenser les projets visant à construire des centrales nucléaires civiles” a-t-il expliqué.Aujourd’hui Israël est le seul pays du Moyen-Orient a produire de l’électricité d’origine nucléaire, avec une centrale construite dans les années 1950 et mise en service en 1964. Une installation réalisée avec l’aide de la France, qui suscite beaucoup d’inquiétudes dans le pays. Dans un récent rapport, Greenpeace affirme que “tout accident, provenant d’une erreur humaine, d’une catastrophe naturelle ou d’une attaque de missiles, comporterait un danger de radiations sur un rayon de 400 km, couvrant Israël, les Territoires palestiniens, la Jordanie et Chypre”.Outre cette vétusté dénoncée, l’Etat hébreu est situé sur la faille sismique syro-africaine. Le pays est régulièrement frappé par des secousses, dont certaines se sont montrées meurtrières, comme en 1927, lorsque des centaines de personnes ont perdu la vie lors d’un tremblement de terre de magnitude 6,25.Du gaz plutôt que du nucléaireFace à cette menace sismique, Benjamin Netanyahu a demandé le développement d’un dispositif permettant d’alerter la population environ 5 à 35 secondes avant qu’un séisme ne se produise. Alors que le projet de nouvelle centrale devrait être abandonné, Israël pourrait se concentrer sur les deux gisements de gaz récemment découverts en mer, à 130 kilomètres au large de Haïfann au nord du pays. “Moïse (…) nous a conduits dans la seule partie du Moyen-Orient qui n’a ni gaz, ni pétrole. Mais il s’est avéré qu’il n’était pas un si mauvais guide puisque nous avons découvert du gaz en mer. Alors, je crois que nous allons prendre le gaz et nous passer du nucléaire” a en effet déclaré le Premier ministre israélien.Le 21 mars 2011 à 19:26 • Maxime Lambertlast_img

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *